La Gazette de Gouzy

> Réflexion, expérimentations et luttes sociales

Login

 

Envie de papier ?

Rendez-vous dans l'un de nos points de diffusion

... ou commandez-nous un exemplaire (par mail contre participation aux frais d'envoi) !

État des dons:

1 700,35 € sur 2 000,00

85%

Objectif n°4/4:
Impression et diffusion 3 Gazettes sur 3

85% 1700.35 € sur 2000 €

SOUTENIR

Lire la Gazette

Prochain numéro début 2018

Restez informé:

Votre mail:


Retrouvez Gouzy sur:

Facebook

Twitter

Framasphere


Où trouver la Gazette?


Aidez nous à diffuser
la Gazette

 

Au sommaire, un dossier dessiné sur l'opposition aux compteurs LINKY, une réflexion sur le travail, des dessins satiriques…

« Comme dans de nombreux projets industriels soutenus par l'État, les « citoyens » n'ont pas eu leur mot à dire. Point de débat, la « croissance » économique est la priorité ! Le Linky rejoint ainsi la triste liste des « Grands Projets Inutiles et Imposés ».

1er numéro de la « nouvelle formule » de La Gazette de Gouzy.

 

Nous vivons dans une société basée sur la croissance. Les inégalités économiques ne cessent pourtant de croître. La croissance ne devrait-elle pas être synonyme d'un accroissement du bonheur plutôt que d'une augmentation de la misère ? Mais alors que pouvons-nous faire ? Quelles ficelles pouvons-nous tirer, individuellement mais aussi et surtout collectivement ?

Cette gazette, qui est une réflexion sur notre société, tente d'apporter quelques éléments de réponse.

"Nuit Debout – Game over : le peuple se réveille"

Loin de se résigner, des milliers d'individus ont osé se mettre "debout" pour commencer à débattre ensemble. Nombre de thématiques qui nous sont chères sont abordées : la démocratie (Comment mettre en place une véritable démocratie, au sens du peuple entier qui décide ?), la précarité, le mal- logement, le féminisme, les inégalités sociales, le TAFTA, le drame des réfugiés...

Ce numéro sera à nouveau diffusé durant 4 mois.

« COP 21 : Pari(s) raté ! »

"Peut-on résoudre un problème avec ce qui est à l'origine de celui-ci ? Autrement dit, l’Économie peut-elle sauver le climat ? La question est cruciale. À La Gazette de Gouzy, le parti pris est sans ambiguïté : l'accord adopté à l'issue de la COP 21 ne sauvera pas le climat, l’Économie non plus."

Pour le début de cette seconde année de La Gazette de Gouzy, ce numéro sera exceptionnellement diffusé durant 4 mois.

"Nous n'avons jamais été véritablement en démocratie!"

 

La démocratie c'est le vote ! C'est indéniable. Certes, notre système politique n'est pas parfait, mais il s'inscrit dans la continuité de la démocratie athénienne du Vème siècle avant Jésus-Christ. Vraiment ? Le discours est connu. C'est pourtant une contre-histoire de la démocratie que nous vous proposons ici.

 

À partir de ce numéro, la Gazette devient bimestrielle et passe sur un format 12 pages.

"Grand Marché Transatlantique : Les multinationales contre les peuples !"

 

Depuis le 8 juillet 2013, des négociations ont lieu dans le plus grand secret entre l'Union Européenne et les États-Unis autour du projet d'un accord commercial transatlantique. Cet accord, s'il était adopté, permettrait de créer le plus vaste marché du monde.

"Le pouvoir d̶e̶ ̶l̶'̶a̶r̶g̶e̶n̶t̶ des monnaies locales".

 

Et si on se donnait la possibilité de gérer notre économie locale, en définissant le sens que nous voulons lui donner, et surtout celui que nous ne voulons pas ?

"L'extraordinaire richesse du monde ouvrier"

 

Après avoir déconstruit les principales idées reçues dont font l'objet les ouvriers, ce numéro retrace la lutte des "Fralib". Cette lutte sociale est exemplaire et témoigne de l'ingéniosité du monde ouvrier. La question sociale croise désormais celle de l'écologie. Une "écologie ouvrière" est-elle née ?

"L'agriculture intensive ne nourrit pas le monde ! Quelles alternatives ?"

 

Le constat est sans appel : au moins 1 milliard de personnes dans le monde souffrent de la faim. Pourtant on produit chaque année de quoi nourrir deux fois la planète !

 

Après avoir dressé un état des lieux sans concession de l'agriculture intensive, ce numéro présente une alternative: les Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (AMAP).

1 - 2

^